J’aimerais bien changer de voiture ! J’ai envie de déménager dans une autre ville ouais ça me plaît bien ça. Encore mieux… Et si je faisais le tour du monde ?  Mouais… J’ai envie de tout plaquer et partir à l’autre bout du monde. Et si en fait le problème venait de moi ? Tu te reconnais dans cette envie, ce besoin de faire un grand changement, de remise en question ?

Un mal être inexpliqué

Un peu du jour au lendemain, je commençais à avoir une petite déprime, à ressentir un mal-être sans savoir pourquoi et puis j’ai fini par tout remettre en question. Quand je vous dis tout c’est vraiment tout. C’est passé par ma carrière professionnelle, à mon envie de changer de look, mon envie de refaire la déco de mon appartement, des questionnements sur mon entourage et sur moi-même. Est-ce que j’avais une bonne image de moi ? J’avais une envie, un besoin, il était même nécessaire pour moi de tout remettre à plat. Je n’avais pas encore compris que j’étais en pleine crise.

Je décide donc de m’écouter, si je ressens le besoin de grand changement ce n’est pas pour rien. C’est que je dois passer par là. C’est peut-être une étape de la vie et tout le monde doit passer par là. Du moins c’est ce que je croyais enfin disais pour me rassurer pour me dire que je n’étais pas entrain de péter un plomb (non non à peine le pétage de plomb). Mais pourquoi je me sens si sent mal, pourquoi maintenant ? D’où me vient cette envie de changement ? Qu’est-ce qui s’est passé dans ma vie ?

Une période d’introspection

Pendant  plusieurs mois, je m’isole pour faire le point sur ma vie. Je liste ce que je veux dans ma vie et ce que je ne veux plus. Je me demande qui suis-je aujourd’hui, qui je veux être réellement et quelle image on les autres de moi ? Professionnellement, suis-je vraiment à ma place ? Je me questionne beaucoup jusqu’à en avoir des migraines. Je ne vous liste pas toutes mes questions parce qu’il y en a eu beaucoup, beaucoup  mais alors beaucoup, bien plus que vous l’imaginez.

Je fais donc une longue liste de ce que je veux, mes objectifs,  les sphères de ma vie que je veux travailler, les traits de mes caractères je veux mettre en avant. Ce que je veux veux accomplir à court, moyen et long terme. Je me dis OK, maintenant à moi de faire le nécessaire et de faire ce qu’il faut pour avoir la vie que je veux et pour devenir celle que je veux être vraiment ! Cela risque va être long et pas facile. Ce n’est pas grave je suis prête à créer la vie dont je rêve. Je ressors de cette introspection motivée plus que jamais.

La fameuse crise existentielle

Cette crise peut-être déclenchée suite :

  • Suite à deuil
  • Une perte d’emploi
  • Une séparation
  • Un passage de dizaine dans le vie (30, 40, 50 ans etc…).

Dans mon cas,  je venais d’avoir 30 ans et j’avais rompu, enfin je me suis fait larguée. D’une personne à une autre cette crise peut se manifester de manières différentes :

  • une envie de tout plaquer,
  • on se compare aux autres,
  • un changement de rythme de sommeil etc….
  • on prête plus attention à son style vestimentaire,
  • on devient nostalgique

Si cela t’arrives n’hésite pas à en parler autour de toi, à te faire accompagner si tu en ressens le besoin. N’aie pas honte de ce qu’il t’arrive. Cela peut arriver à n’importe qui et à n’importe quel âge. C’est une étape à passer qui ne devrait pas durer mais à ne pas à prendre à la légère. Les conséquences peuvent être grave si tu n’acceptes pas le fait d’être en pleine crise existentielle.Je ne veux pas te faire peur mais que t’en ai conscience.. Je ne vais pas te mentir c’est une période difficile et déroutante.  Saches que tu n’es pas la seule à vivre ça.

Si tu es passé par là ou que tu connais quelqu’un qui est passé par là n’hésite pas à nous faire part de ton expérience. Et si tu te poses la question si tu es en pleine crise existentielle dis-nous en commentaire ce que tu vis en ce moment.

Accepter que quelque chose ne puisse pas aller, c’est déjà une belle étape dans le cheminement du bien-être et mieux-être.