Es-tu plutôt sucré ou salé ? Préfères-tu manger mou ou croustillant ? Tu manges par habitude ou par émotion ? A travers cet article je vais t’expliquer comment la nourriture impact ton quotidien sans même t’en rendre compte et apprendre à te connaître à travers la nourriture.

Bref rappel des 5 blessures

Et si je te disais qu’en réalité notre manière de s’alimenter, notre relation à la nourriture était liée à une ou plusieurs blessures de l’âme qui est ou sont activées. Nous avons toutes des blessures en nous, elles s’activent phase à une personne, à une situation ou en encore à une pensée.

Quand l’une de ces blessures est activée nous portons un masque, c’est en quelque sorte une manière de se protéger. Je ne vais pas rentrer en détails sur les masques portées par chaque blessure, l’article serait un peu long. Peut-être que je ferai un article plus en détail sur les blessures et les masques 😉.

Avant d’aller plus loin, je te fais une courte description des 5 blessures. Il se peut que tu te reconnaisses dans plusieurs de ces blessures.

Rejet : C’est une personne qui rumine beaucoup, fait des insomnies à cause d’un trop plein d’activités mentales, tendance à fuir les situations. Se retiens de dire ou de faire les choses de peur de plus être aimé par l’autre. Appétit coupé, mange par les émotions ou la peur. Mange sucré ou épicé.

Abandon : Fait semblant d’être heureuse, se soumet aux besoins des autres, pleure pour attirer l’attention, attire inconsciemment les problèmes, dérange sans cesse les autres pour attirer l’attention. Raconte ce qu’il se passe dans ta vie avec exagération, mange sans fin, mange lentement.

Humiliation : Dégoût pour soi, se laisse se rabaisser par les autres, fait passer les autres avant soi, prend beaucoup sur son dos, fait rire les autres en s’humiliant, s’empêche de dire quoi que ce soit de négatif au sujet d’une autre personne. Mange de manière exagéré, mange gras, compense et se récompense par la nourriture.

Trahison :  A du mal à faire confiance, parle fort, prend de la place tu cherches à être reconnu en tant que personne de spéciale, forte. S’impatiente quand l’autre ne va pas assez vite, tu cherches à intimider l’autre, tu refuses les conseils des autres. Ajoute sel, poivre… avant d’avoir goûté le plat. Fait autre chose en mangeant etmange vite.

Injustice : ne respecte pas ses limites, refuse de se faire aider, ne montre pas ses sentiments, se critique sévèrement, vérifie plusieurs fois les choses que tu as fait, ne montre pas sa colère, ne peut s’arrêter de travailler de peur de passer pour une paresseuse. Préfère manger salé, aime tout ce qui est croustillant. Suis des régimes.

Ce qui te motive à manger 

On a tous déjà mangé alors que l’appétit n’était pas au rendez-vous. Même quand tu as faim, il est possible que tu sois motivée par l’une des six raisons ci-dessous :

Par principe : si tu manges par peur de gaspiller, tu finis toujours ton assiette, tu ne t’autorises pas à prendre un plat coûteux même pour te faire plaisir. Ne dis pas non quand on t’offre à boire ou à manger par peur de déplaire. Mange seulement pour nourrir son corps. Cela signifie que tu es une personne qui se laisse trop contrôler ou manipuler par tes croyances Tu as du mal à écouter ton intuition et tes besoins.

Par habitude : si tu manges souvent ou toujours la même chose, à la même heure, tu t’arrêtes de manger seulement quand il ne reste plus rien dans ton assiette, mange rarement de nouveau aliment. Cela signifie que tu as du mal à te faire plaisir, à goûter aux plaisirs de la vie et tu crois que le plaisir des autres doit passer avant le tiens.

Par émotion : si quelque chose te pousse à manger quand tu n’as pas faim, tu es en colère, tu ressens de la frustration, de la peine, de la déception ou que tu te sens seule. Cela signifie que tu vis beaucoup dans l’émotion plus que tu ne le penses, tu attends que les autres montrent leur affection ou leur amour. Tu as beaucoup d’attentes.

Par gourmandise : si tu manges parce que ça sent bon, tu as du mal à t’arrêter parce que c’est bon. Tu ne peux t’empêcher de piocher dans les plats qui passent sous tes yeux. Cela dit de toi que tu es insatisfaite psychologiquement, ton bonheur dépend des autres. Tu penses que tu as un rôle à jouer pour contribuer au bonheur des autres.

Pour se récompenser : si tu manges après avoir terminé une tâche, après avoir dépassé tes limites, tu as travaillé sans relâche, tu ressens de la frustration quand on ne te complimente pas.  Tu en demandes beaucoup Tu es perfectionniste tu cherches la reconnaissance les compliments des autres.

Par paresse :  si tu choisis de ne pas manger plutôt que de pas cuisiner, mange souvent des plats préparé ou surgelé.  Tu es dépendante des autres plus que tu veux le croire. Cela veut dire que tu ne prends pas le temps d’écouter tes besoins Tu ne crois pas assez en ta valeur.

manger sainement, mieux se connaître, blessures, blessures de l'âme.

Le choix de tes aliments

Les choix des aliments vont te donner d’autre indication sur tes blessures, on pense faire nos choix parce que on en a envie, ou parce que notre corps nous réclame cet aliment et pourtant, derrière nos choix, se cachent autres choses.

Aliments salés ou trop de sel : personne qui ajoute son grain de sel aux agissements ou propos de l’autre, cherche à avoir raison peur de se faire contrôler, difficulté à s’exprimer alors qu’elle voudrait avoir le dernier mot.

Aliments sucrés ou le sucre : manque de douceur dans sa vie, exigence envers soi-même, peur d’être égoïste, difficulté à se faire des compliments ou à reconnaitre sa vraie valeur.  

Aliments épices ou épices : absence ou incapacité à ressentir la beauté, l’aspect merveilleux de la vie, manque de passion dans sa vie amoureuse professionnel ou dans sa vie en général est beaucoup dans l’analyse.

Aliments riches en gras : dégoût de soi, croit que tu mérites d’être puni si tu fais passer tes besoins en priorité, quand tu ressens de la culpabilité ou tu as de la culpabilité.

Aliments croquants ou croustillants :  Se complique la vie, exigeant, croit que la vie doit être difficile et dure. Ne s’autorise pas à la paresse est impatiente avec les autres, s’inquiète facilement.

Aliments mous : compte sur les autres pour faire son bonheur, crois que tu n’arrives à rien seule. Crois que si tu agis en personne forte on ne s’occupera plus de toi.

Caféine : manque de stimulant dans la vie, c’est-à-dire avoir très peu de buts qui sont motivants. Tu t’occupes des objectifs des autres avant les tiens.

Beaucoup de pain : Tu penses ne pas être assez nourri par ses proches, tu dépends de leur présence, de leur attention, de leur compliment de leur reconnaissance ou de leur opinion

C’est fou comment l’alimentation à un impact dans notre vie et ce que cela dit de nous. Cela te donnera je l’espère un aperçu de tes blessures qui sont ouvertes actuellement et que cela t’aidera à mieux te connaitre. Il sera intéressant de relire cet article dans quelques mois pour voir si ce sont toujours les mêmes blessures sont toujours aussi présentes.  N’hésite pas à laisser un commentaire et à partager cet article.

Au plaisir de te lire et d’échanger avec toi !